La traversée de Gabin

     Cette semaine, du 10 au 16 avril, fut marquée par de nombreux événements qui ont directement touché le football (attentat à Dortmund, incidents à Lyon puis à Bastia) et l’ont noirci. Pour Grégory Schneider, une page s’ouvre, un verrou saute : les cibles de ces tragiques événements sont les footballeurs eux-mêmes qui paraissaient pourtant à l’abri jusqu’ici¹. Gabin Sturbois, community manager du compte français du Southampton Football Club était à Dortmund ce mardi 11 avril et est allé prendre un bain de vrai football, le samedi suivant, dans la ville du sud de l’Angleterre.

18033276_10207002359696440_90106660732954949_n

     Evidemment avec un prénom comme le tien, je ne pouvais m’empêcher de faire un jeu de mot avec le grand Jean pour le titre de ce report que je me charge de faire pour toi. Je vous avais déjà parlé de mon amour chanceux et inattendu pour les Saints, souvenez-vous, ce dimanche après-midi puis Morgan Schneiderlin, la montée, Claude Puel et aujourd’hui Gabin alias @SouthamptonFCFR. Quoi de mieux, en ouverture d’un voyage pour la ville et le stade de son club que de se rendre dans un des temples du football et découvrir l’autel, jaune, si célèbre. 

     Le Borussia Dortmund reçoit l’AS Monaco pour le quart de finale aller de la Ligue des Champions. Gabin arrive au Signal Iduna Park vers 20h et diffuse un facebook live pour l’occasion. Il reçoit très vite plusieurs messages qui lui font comprendre qu’il faut rapidement couper cette vidéo et découvrir tardivement, comme tous les autres spectateurs sur place, ce qu’il se passe. La panique arrive, les informations circulent sans aucune certification, la peur s’affiche sur tous les visages. La police trop calme et immobile, sûrement pour rassurer, ne donne aucun ordre et peu à peu le stade se remplit. Finalement, tout le monde devra évacuer. Impossible pour Gabin de se rendre de nouveau dans l’antre du Borussia le lendemain quand la victoire monégasque sera, injustement, reportée plus tôt dans la soirée. 

     Après ce début de semaine frustrant, le week-end s’annonce plus radieux. Direction Southampton et le St Mary’s Stadium pour le match des Saints face à Manchester City. Gabin avait rendez-vous avec une journaliste de SFR Sport afin de participer à un reportage sur Claude Puel, le meilleur entraîneur français du moment selon Chroniques Tactiques². A l’arrivée des joueurs au stade, Gabin peut prendre des photos avec chacun d’entre eux et échanger quelques mots avec Mouez Hassen, prêté par Nice et Sofiane Boufal, l’ancien Lillois. C’est ensuite le moment d’enregistrer l’interview qui tourne autour de l’arrivée de Claude Puel. Une dizaine de minutes de questions-réponses pour au final seulement quelques secondes à l’écran et un v qui remplace le b au prénom de Gabin… 

Le reportage est à retrouver ici : La première saison de Puel vue par les Anglais

     Dans le stade, Gabin est placé à mi-chemin entre le parkage des supporters de City et le kop des locaux. De quoi se fondre dans une ambiance chantante qui n’est cependant pas réputée pour être bruyante en Angleterre. D’un point de vue objectif sur le match en lui-même, les Saints sont dépassés et peinent à réaliser leur jeu, ils préfèrent se replier. Les Citizens ont de l’espace, le milieu de Southampton ne touche pas le ballon et mettra 35 minutes à créer une première occasion. Les ailiers Redmond et Ward-Prowse, si importants, sont trop peu sollicités et inspirés. La deuxième mi-temps est de trop pour les rouges et blancs, ils s’inclinent 3-0. Deuxième match de la saison au St Mary’s et deuxième défaite pour Gabin qui se console, le dimanche, en visitant les rues qui inspirent Claude Puel, Steven Davis et les autres tout au long de l’année.

 

¹ « Un verrou a sauté : les footballeurs sont devenus des cibles » dans Libération, le 16 avril 2017

² https://www.facebook.com/ChroniquesTactiques/?fref=ts

Publicités