Arctic Monkeys – Tranquility Base Hotel & Casino #AlbumReview

La surprise puis la conviction, deux étapes de la séduction. Alex Turner l’a bien compris et nous prévient de suite sur Star Treatment : «It’s alright cause you love me and you recognise that it’s ain’t how it should be». En effet, on n’attendait absolument pas ce côté lounge filé tout au long de ce nouvel album des Arctic Monkeys qui transforme son leader en réel crooner. Mais on a enchaîné les écoutes car oui, tu as raison Turner, we love you.

Tranquility_Base_Hotel_Casino

«Esprits êtes-vous là ?» pour Rolling Stone ou «Men on the Moon» pour Antoine Serrurier et Plugged, effectivement le groupe originaire de Sheffield nous emmène ailleurs avec Tranquility Base Hotel & Casino et nous pousse à rêver avec lui de cet hôtel tranquille sur la Lune sans oublier ce casino : il joue avec nos premières impressions. Ce n’est pas simplement l’album un peu bateau d’une discographie rock en manque d’inspiration qui nous livre un registre plus calme. C’est au contraire sûrement le plus inspiré des Monkeys, mais il faut plusieurs écoutes pour le concevoir. Gainsbourg, Johnny Cash, Prince, Pulp et plus largement les années 60 ou le cinéma planent au-dessus des 40 minutes de ce concept-album.

On retient d’abord l’installation d’un tempo plutôt lent à l’opposé radical de Favourite Worst Nightmare (deuxième et peut-être meilleur album du groupe) puis on voit ensuite dans ce sixième opus des somptueux arrangements comme AM, le précédent album, nous en avait fait un aperçu.

Plus calme et davantage soigné dans ses mélodies, Tranquility Base Hotel & Casino est, encore, un très bon album que nous offre le quatuor anglais. Finalement, la surprise est la meilleure chose qui pouvait nous arriver avec ce retour des Arctic Monkeys, qui ajoutent au passage davantage de profondeur et de polyvalence à la discographie inachevée d’un groupe qui s’affirme d’album en album comme l’un des plus grands du 21e siècle.

Publicités