Avec le coeur

Ces soirées-là sont inoubliables. Marquées à jamais comme le fer rouge d’un esclave, condamné à se remémorer ce qu’il a vécu à cet instant. Tomber de très très haut jusqu’à se demander s’il est possible de se relever. Je n’en sais encore rien si cela est possible.

C’est aussi à cet instant que je me rends compte de l’importance de tout cela dans ma vie et de comment vingt-deux hommes et un ballon peuvent diriger ma tête et mon coeur.

Oui, ce résultat est injuste de par les nombreuses erreurs d’arbitrage, l’anti-jeu des attaquants barcelonais mais aussi le fait que le Paris du match aller était bien meilleur que le Barcelone du match retour mais c’est le football. Il faut l’accepter et comprendre que cela fait parti de ce tout.

« Après une défaite, n’as-tu jamais pensé à te tuer ? » demande Marcelo Bielsa à Jorge Valdano comme nous le rappelle Philippe Rodier en cette soirée du 8 mars 2017. En tous cas, les larmes sont là, l’incompréhension aussi, la frustration, le mépris, la déception, la dévastation, la tristesse.

Pleins d’images ressurgissent très vite : les passes ratées ou trop tardives, les occasions plus que réelles de marquer un second but, les errements défensifs, les buts qui, pour cinq sur six, sont des erreurs. Mais aussi et surtout un homme en qui j’ai donné ma pleine confiance et je la lui accorde toujours. Cet homme qui avait fait chavirer tout un monde il y a quinze jours et qui, aujourd’hui, va faire chavirer les critiques. Pour moi, tu resteras le meilleur, Unai.

Si c’est réellement toi qui a demandé à jouer comme cela : si bas et à l’opposé de la tactique du match aller, je ne te cacherai pas que je t’en veux. Peut-être, les sentiments occupent une trop grande place ce soir : « Vous ne gagnez pas seulement grâce à la tactique. Il doit toujours y avoir l’union entre la tête et le cœur. D’abord, les sentiments, ensuite, la tactique et les connaissances. »

Ce soir est la plus grande désillusion de ma récente histoire avec ce tout. Malgré cela, la passion persistera et battera toujours comme elle a battu. Avec le coeur.

Publicités