Il y a un chat à la Tour Karin

     Oui, c’est un petit peu spécial que de faire un billet sur un personnage de manga mais l’idée d’écrire quelque chose en rapport avec Dragon Ball m’a toujours traversé l’esprit sans jamais trouver de sujet précis alors maintenant que c’est fait, je saute sur l’occasion ! Honnêtement, je m’adresse à un public peut-être mineur puisqu’il faut avoir lu ou vu la série mais l’univers de Dragon Ball n’est-il pas le truc le plus génial qui ait été inventé ? Les mangas ont une force d’accompagner les enfants qui les lisent ou regardent jusqu’à tard dans leur vie et Dragon Ball en est le cas le plus probant.

     J’ai dû commencer à lire et regarder cette série quand je n’avais même pas dix ans et aujourd’hui je suis toujours un grand fan. Plus improbable encore : je n’aime pas la science-fiction et les univers qui me font croire que ce qu’il s’y passe peut être réel. Or, Dragon Ball est une grosse exception. C’est d’ailleurs fascinant qu’un dessin-animé qui cible les enfants (c’est très net par les voix, l’histoire, les répétitions, etc) soit toujours autant apprécié par ces enfants devenus (beaucoup) plus grands. Mais ceci est un autre sujet, voire une question de société dont je n’ai pas la réponse donc je vais me défiler et passer à mon propre sujet.

      Il n’y a pas longtemps, j’ai parlé de Nicolas Duvauchelle dans l’un de mes billets et il se trouve que la photo que j’ai utilisé pour illustrer mon article était mon avatar sur Twitter (mon réseau social préféré. Oui moi aussi je me rends compte que ce papier devient de plus en plus personnel, ce soit être le lien à l’enfance qui crée cela…). Or, aujourd’hui mon avatar n’est autre que Karin-Sama, mon personnage préféré de Dragon Ball. Ça me fait presque mal à moi-même de dire cela quand on sait que que la série comporte un personnage aussi…dingue que Gohan Super-Saiyen 2. Vous pouvez aller chercher où vous voulez, vous ne trouverez jamais une figure aussi imposante que ce San-Gohan devenu le meurtrier de Cell. Ce personnage incarne la loyauté, l’honneur et la fierté comme aucun autre. Son histoire est même touchante puisqu’il aurait pu tuer son ennemi plus tôt et ainsi préserver la vie de son père (mort en voulant utiliser le (malheureusement faux) dernier recours pour tuer Cell). Cette victoire du fils de Goku est d’autant plus marquante que cet ennemi est la fusion de tous les plus puissants personnages de la série jusque là.

 Karin vit dans une tour qui nous fait rappeler le mythe de la Tour de Babel que les humains auraient construit afin d’atteindre les Dieux. Ici, la Tour Karin est le dernier endroit à atteindre avant de voir le Tout-Puissant qui habite juste au-dessus. Ceci est le seul et unique trait littéraire et purement culturel de ce billet. Profitez-en.

     Le dessin de Karin est né du vrai chat d’Akira Toriyama, le créateur, scénariste et dessinateur de Dragon Ball. Il a les yeux fermés puisque quand l’inspiration lui est venu de créer ce personnage, son chat était en train de dormir. C’est le seul chat qui figure dans le manga et pourtant ce ne sont pas les animaux qui manquent (le cochon Oolong, le chien Bubbles, la Tortue, etc …). En français, il est doublé par la voix féminine de Céline Monsarrat dans l’anime Dragon Ball Z alors que Karin est bien un mâle. Autre anecdote plus scandaleuse sur la VF : l’ermite se fait d’abord appeler « matou-malin » dans sa première apparition dans le dessin-animé tandis que le manga se contentait de « maître chat ».

     Comme d’habitude, que ce soit dans Dragon Ball ou Dragon Ball Z, les événements s’installent beaucoup plus longuement dans la version vidéo que dans la version papier. Ainsi, la première rencontre du lecteur avec Karin n’utilisent même pas 30 pages (dans le tome 8) alors que ce sont 40 minutes de plaisir (oui c’est, malgré tout, un plaisir puisque ce personnage n’apparaîtra que très rarement dans la suite de la série) que le téléspectateur voit. Ce chat est donc un personnage secondaire et pourtant, l’une de ses créations est un élément capital du manga : le senzu. Ces haricots cultivés par Karin-Sama sont essentiels pour la bande à Goku : il suffit d’en manger un seul pour voir sa force revenir à sa puissance maximale. Dans une série où la baston est maître mot, je ne vous dit pas l’utilité colossale que ces senzus ont…!

 

korin_senzu_beans

 

Crédits photos : dragonplanet

Publicités