Un PSG plein de doutes

     Le Paris Saint-Germain avait décidé, à raison, de se séparer de son entraîneur des trois précédentes saisons Laurent Blanc afin de changer de méthode, de prendre un virage, de créer un renouveau dans ce club qui s’est hissé si haut dans la gloire nationale mais incapable de passer une étape du point de vue continental. C’est alors que la présidence parisienne a embauché le triple-vainqueur des trois dernières Europa League avec le FC Séville : Unai Emery.

62600

     Un changement d’entraîneur signifie souvent année de transition, qui plus est lorsque l’on se sépare de sa star (en l’occurrence Zlatan Ibrahimovic). Alors cette saison 2016-2017 est déjà placée sous le signe du doute et le coupable est déjà trouvé pour certains accusateurs : Emery. Certes, c’est une chose idiote de faire à l’image des supporters marseillais et crier au génie avant même de voir le coach à l’oeuvre ne serait-ce qu’un mois en match officiel mais ce n’est sûrement pas la meilleure solution que de l’incriminer. Il ne nous reste qu’à voir et en regardant ce qu’il a accompli : mieux vaut faire confiance à Unai Emery.

     Autre poste changé ou plutôt innové cet été à Paris : le directeur du football. C’est Patrick Kluivert qui l’occupe. L’ancien international néerlandais arrivé par surprise ne s’est pas fait complètement entendre lors du mercato étant donné qu’il souhaitait une recrue offensive en supplément de Ben Arfa et Jesé mais il n’a pas eu gain de cause. De quoi prétendre à une légère altercation avec le président Nasser Al-Khelaifi.

     Les deux recrues offensives Hatem Ben Arfa et Jesé possèdent presque le même profil étant donné que polyvalents dans le système en 4-2-3-1 d’Emery. Le Français est venu pour évoluer et marquer encore plus le championnat de Ligue 1 de son empreinte que l’année dernière avec l’OGC Nice cependant il n’a que très peu de temps de jeu et a démarré les deux derniers matchs (contre Metz et à Monaco) sur le banc. Jesé, lui, n’a joué que 25 minutes sous le maillot parisien étant donné sa période de récupération prolongée suite à son opération de l’appendicite : il a donc encore tout à prouver.

     Le milieu de terrain fut et est toujours une grande affaire du mercato parisien. Le PSG a recruté Grzegorz Krychowiak qui suit son entraîneur et retrouve la Ligue 1. Grand artisan des victoires sévillanes en Europa League, le Polonais devrait s’imposer comme une valeur montante et, à mon goût, comme le favori pour former la ligne de deux milieux de terrain dans un 4-2-3-1 avec Marco Verratti. Thiago Motta, curieux vice-capitaine du Paris SG est systématiquement titulaire en ce début de saison et déçoit quasiment à chaque match. Adrien Rabiot est lui le meilleur au poste pour l’instant et Blaise Matuidi annoncé partant pour la Juventus Turin est finalement bel et bien Parisien et également candidat pour trouver sa place dans un entre-jeu décidément très fourni.

     La défense parisienne a aussi subi quelques changements : Emery souhaite des latéraux qui travaillent offensivement avec intensité et de la concurrence. A gauche, c’est logiquement Kurzawa qui a pris le dessus sur Maxwell et à droite c’est toujours Aurier le titulaire malgré l’arrivée de Thomas Meunier qui a réalisé une bonne préparation et qui, jusqu’ici, ne déçoit pas lorsqu’il entre en jeu. Dans l’axe, un départ de dernière minute à signaler : David Luiz. Parti pour une somme avoisinant les 40 millions d’euros, l’actuel Londonien était le moins bon des quatre prétendants aux deux places de défenseurs centraux. Thiago Silva et Marquinhos semblent maintenant les deux titulaires mais le titi Presnel Kimpembe est sûrement le meilleur au poste depuis le début de saison et peut rêver à la Coupe du Monde en Russie avec les Bleus s’il s’impose. En espérant que l’équipe parisienne se suffira de trois défenseurs centraux pendant toute la saison, ce qui semble un peu juste. C’est dommage, ça aurait été sympa un retour de Sakho…

62878

     Le mercato a donc été actif jusqu’au bout de la nuit le 31 août du côté de la capitale. Malheureusement, aucune arrivée n’a pointé le bout de son nez malgré les défaillances réelles et insupportables de Cavani devant le but. Aucun numéro neuf top player n’était sur le marché cependant les rumeurs fusaient sur Julian Draxler. L’ailier allemand aurait pu débarquer pour 75 millions d’euros ce qui est très excessif pour un espoir n’ayant jamais joué dans un grand club. Bref, le PSG a trouvé son nouveau Mata (l’Espagnol était annoncé en 2013 dans les dernières heures du mercato) mais devrait se débrouiller avec Augustin devant, si Emery l’ose.

     Au lendemain de la défaite en quart de finale de Ligue de Champions à Manchester City, le PSG annonçait vouloir recruter du très gros pour rêver plus grand. On parlait alors de Neymar, Cristiano Ronaldo, Higuain, etc… Le club parisien se retrouve avec un Ben Arfa pas titulaire en tête de gondole et des tas de doutes en ce qui concerne la C1. Ces doutes concernent surtout l’attaque et ce n’est pas à Patrick Kluivert qu’il faut le dire. Nous savons que c’est Nasser Al-Khelaifi qui a voulu terminer le mercato par Jesé contrairement aux volontés du néerlandais et peut-être celles de Unai Emery. Alors le président qatari serait-il le frein à la progression de son club…?

Publicités