Baxter Dury, a pleasure

   J’ai découvert Baxter Dury à la sortie de son album «It’s a pleasure» fin 2014. Je me suis alors aperçu qu’il était le fils de Ian Dury, que l’on connaît surtout pour sa chanson «Sex n drugs n rock n roll». Baxter Dury développe un style musical assez rare et original que l’on peut situer à la frontière de la pop et du rock. En effet, souvent plus parlées que chantées, ses paroles sortentde sa voix grave singulière.

     Le chanteur britannique a annoncé depuis début juillet un nouveau projet en publiant une bannière assez mystérieuse sur ses réseaux sociaux avec ces trois mots : On his own. Il se lance donc dans une, pour l’instant, petite tournée en France (5 dates à Lille, Metz, Lyon, Paris et Brest) où il devrait se retrouver seul sur scène avec sa guitare et ses claviers aux sonorités tout droit sorties des eighties comme nous le fait savoir le site de la Carène.

13631555_1107342702671659_7725250905973734935_n

     Je vais donc m’empresser (oui pour Saez aussi c’était le cas mais que voulez-vous, je suis comblé puisque mes artistes préférés me font plaisir et donnent des concerts dans ma ville) d’aller chercher ma place pour la soirée du 23 octobre à Brest. La popularité du dandy n’est pas très élevée malgré de nombreuses apparitions dans les Inrocks ou sur Nova et le prix du billet nous le fait ressentir : seulement 18€ pour ce spectacle qui s’annonce intimiste et sûrement drôle comme d’habitude avec Baxter Dury.

     Si vous ne connaissez pas cet artiste, je vous conseille de démarrer l’écoute par le dernier album «It’s a pleasure» ou alors son troisième «Happy soup» qui sont les plus aboutis et bien sûr les plus réussis. Sur ces disques, on retrouve des refrains à deux voix féminines que l’on devrait ne plus entendre sur les prochaines chansons de Baxter Dury puisqu’il se lance en solo.

     Pour l’instant, on ne sait si un album va suivre cette tournée mais on suppose que oui puisque des nouveaux titres seront joués. La Carène nous annonce qu’ils seront «pop et élégants». En espérant que le prochain disque soit aussi bon que les deux précédents et que l’on y trouve peut-être quelque chose d’original car cela pourrait être l’unique défaut du dandy londonien : le manque de renouveau.

     Je vous laisse ci-dessous le concert entier de Baxter Dury au Fnac Live, encore une fois grâce à Culturebox

 

Crédits photo : Baxter Dury

Publicités

Une réflexion sur “Baxter Dury, a pleasure

  1. Pingback: J’y étais : Baxter Dury, à la Carène | Virago Social

Les commentaires sont fermés.