PSG : On change une équipe qui gagne

     Champion de France, vainqueur de la Coupe de France, vainqueur de la Coupe de la Ligue, vainqueur du Trophée des champions et quart de finaliste de la Ligue des Champions : c’est le bilan net du Paris Saint-Germain pour sa saison 2015-2016, à savoir le même que l’année précédente. Pourtant l’équipe a évolué, établi de nouveaux records plus impressionnants les uns que les autres mais au final le PSG stagne. Alors certes il est en haut de l’échelle, cette continuité n’a rien de régressant sur le papier et finalement peut-être que si. Et sûrement que Paris doit changer certaines choses afin d’arrêter de stagner, quitte à ne pas battre des records et gagner autant de titres. Le départ de Zlatan Ibrahimovic annonce un renouveau, quelque chose de neuf qu’il faut bâtir mais aujourd’hui cette chose se résume simplement à lui trouver un remplaçant alors que la bonne idée ne serait-elle pas de tout reprendre à zéro ? Retrouver un directeur sportif et une folie et intelligence du mercato comme avec Leonardo en 2012 ? Créer une équipe et un staff capables de passer le cap des quarts de finale de Ligue des Champions quitte à y laisser quelques traces au palmarès national ?

     Pour cette saison, le Paris SG s’adjuge donc un deuxième quadruplé national d’affilée (unique en Europe) en finissant premier du championnat de Ligue 1 avec 96 points soit 31 de plus que le dauphin lyonnais et une différence de buts à +83 (102 buts marqués pour seulement 19 encaissés), et des matchs à sens unique : 30 victoires, 6 matchs nuls et 2 défaites. Le PSG a également remporté cette saison la Coupe de la Ligue au Stade de France avec une victoire 2-1 contre Lille et la Coupe de France au même lieu contre l’ennemi marseillais 4-2. En début de saison, les Parisiens avaient également remporté le Trophée des Champions à Montréal avec une victoire 2-0 face à Lyon. En Europe, le Paris Saint-Germain finit deuxième de son groupe derrière le Real Madrid avec un seul but encaissé. Ils accèdent alors aux huitièmes de finale face au premier du groupe G, Chelsea, qu’ils battent par deux fois sur le score de 2-1. Une nouvelle fois, les portes des quarts de finale s’ouvrent à Paris et comme les années précédentes, le club ne passe pas ce pallier. Éliminé par Manchester City (2-2 à l’aller au Parc des Princes puis 1-0 au retour à l’Etihad Stadium), le PSG ne voit toujours pas les demi-finales. Effondrement et absence du Paris SG que nous voyions avant le mois d’avril, la désillusion est totale.

     Alors, la faute à qui ? Dans le football, on dit souvent que l’entraîneur se doit de prendre toutes les responsabilités lorsque l’équipe perd. Je ne suis pas sûr que Laurent Blanc l’ait assez fait pour cette élimination. L’ancien entraîneur de Bordeaux aligne un 3-5-2 à Manchester, ce qui provoque la stupeur et la totale incompréhension : le schéma n’est jamais pratiqué au PSG et entraîne que certains joueurs ne jouent pas à leur poste. La conclusion est que même avant le coup de sifflet initial, l’équipe de Blanc ne part pas favorite compte tenu de sa tactique. Un combat de coachs perdu d’avance face à Manuel Pellegrini qui attend les Parisiens et leur laisse le jeu étant donné que les Cityzens ont l’avantage grâce aux deux buts marqués à l’extérieur au match aller. Déchéance tactique et nonchalance ou perte de repères des joueurs : Paris ne s’incline que d’un but à l’Etihad Stadium mais en réalité il perd bien plus. La Ligue des Champions 2016 était abordable pour l’équipe parisienne (Barcelone éliminé en quarts de finale également, un Bayern étriqué, un Real jouable comme l’ont prouvé les Parisiens en phase de poules et finalement seul l’Atletico menaçant) mais même Angel Di Maria, acheté plus de 60 millions d’euros pour remporter cette C1, n’a servi à rien excepté à participer au naufrage collectif du PSG. Cette quatrième disqualification consécutive en quarts de finale prouve que le club parisien doit changer d’ère et se renouveler.

     Beaucoup de grands joueurs n’ont pas gagné la Ligue des Champions : (le vrai) Ronaldo, Buffon, Thuram ou … Laurent Blanc. Mais aussi Zlatan Ibrahimovic, la star du Paris SG sous QSI. Après quatre ans passés dans la capitale, le buteur suédois a battu beaucoup de records, dont celui de meilleur buteur de l’histoire du club, gagné beaucoup de titres, dont trois championnats de France consécutifs mais lui non plus n’a jamais réussi à passer le cap des quarts de finale de C1 et (mal)heureusement c’est une de choses primordiales que le monde du football français retient. Ibra a joué son dernier match au PSG contre l’Olympique de Marseille, en finale de la Coupe de France, en inscrivant deux buts. Je pense que tous les supporters revoient tous les jours la sortie de terrain de Zlatan ce soir-là et se disent «Il va quand même nous manquer … Et puis, qui pour le remplacer ?». Effectivement, «quand même» puisque ces gens-là sont les mêmes qui réclamaient le départ d’Ibrahimovic, à juste titre. Le Paris Saint-Germain sans lui semble très énigmatique, cependant il représente le cœur du projet qatari et de ces quatre saisons passées à tout rafler nationalement et à ne pas passer les quarts de finale en Europe alors il est logique que si une envie de renouveau se présente, il faille abandonner cet élément et rebâtir autre chose.

     Si le PSG veut changer, ce n’est pas seulement Zlatan Ibrahimovic qui doit partir. En effet, hormis le staff, d’autres joueurs sont susceptibles de quitter la capitale française comme Thiago Motta. Déjà annoncé partant l’été dernier (vers l’Atlético Madrid), le brésilo-italien semble avoir fait sa dernière saison à Paris : inconstant et trop souvent inutile ou déplaisant, le milieu devrait être transféré et cela ne cause pas de soucis à la direction parisienne puisque entre Verratti, Rabiot, Matuidi ou Pastore, le changement ne s’avérera pas compliqué. Autre joueur qui risque de partir : Maxwell, l’homme de devoir du PSG depuis la première année sous QSI, commence à se faire vieux et voit le jeune Kurzawa pousser derrière. Dernièrement des rumeurs courent comme quoi le Paris SG ne ferait pas confiance à l’ancien monégasque, ce qui est injustifié puisque, évidemment il est très bon et de plus il a très bien su suppléé Maxwell quand il le fallait cette année. Le latéral remplaçant de l’autre bord est lui, réellement en danger : Grégory Van der Wiel, également sur le départ depuis un moment l’officialiserait sous peu (peut-être à l’AS Roma) ce qui poserait un problème au côté droit de la défense parisienne si le PSG doit se séparer de Serge Aurier étant donné que celui-ci multiplie les actes déplacés qui noircissent l’image du club.

     Eux ne sont pas près de partir et pourtant ils n’ont joué que très peu de matchs cette saison compte tenu de leur statuts au sein du club : il s’agit de Marco Verratti et Javier Pastore. Les deux magiciens n’ont participé qu’à, respectivement, 18 et 15 matchs du Paris Saint-Germain cette année pour cause de blessures mais surtout de nombreuses rechutes mal gérées par le staff médical parisien (ce qui d’ailleurs coûte à l’Italien de ne pas jouer l’Euro cet été). Tous les ans se répète la même histoire et pourtant rien ne change. En 2014-2015, le PSG s’est présenté en quart de finale de la Ligue des Champions face au FC Barcelone avec de très nombreux absents, quasiment tous blessés. Cette année, les deux techniciens étaient absents du quart de finale alors que (plus ou moins mais ils jouaient tout de même) aptes au mois de mars pour les huitièmes de finale. Le problème est que l’équipe parisienne se présente en pleine forme au mois de février-mars mais se dégonfle en avril. Ce soucis, qui vient du staff médical, doit absolument être résolu si le Paris SG souhaite aller plus loin en Ligue des Champions.

     Laurent Blanc qui a déjà fait deux saisons de trop, la fin justifiée avec Ibrahimovic, les départs imminents de cadres tels que Maxwell, Sirigu ou Motta ainsi que d’autres joueurs comme Van der Wiel et pourquoi pas Stambouli ou Cavani, des erreurs médicales trop souvent reproduites : tant de choses que le PSG doit régler cet été s’il souhaite retrouver une équipe compétitive pour la saison 2016-2017. Le mercato est là pour cela et s’annonce passionnant du côté de la capitale.

     Crédits photo : Histoire du PSG et Le Onze Parisien 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s